Retour

Orthographe et conjugaison

🎲 Quiz GRATUIT

📝 Mini-cours GRATUIT

Faire les bons accords

Lorsque tu te relis, pense à vérifier que tu as fait les bons accords :

  • Dans le groupe nominal : l’adjectif qualificatif s’accorde en genre (masc/fém) et en nombre (sg/pl) avec le nom auquel il se rapporte. Si l’adjectif qualifie plusieurs noms du même genre, il se met au pluriel et au même genre que les noms (des jupes et des robes bleues), mais si les noms qualifiés sont de genre différent, alors il se met au masculin (des vestes et des pantalons noirs).
  • Dans le groupe verbal : le verbe s’accorde en personne et en nombre avec son sujet, il faut donc bien identifier celui-ci. Pour cela, on se pose la question : « qui est-ce qui/qu’est-ce qui fait l’action ? ». Attention notamment à l’inversion sujet-verbe. Par exemple : Ces appartements, où résidaient de nombreuses familles, étaient quasiment insalubres.

Les principaux homophones

Les homophones se prononcent de la même manière, mais ils n’ont ni la même orthographe ni le même sens.

Les homophones grammaticaux :

  • Se distinguant par un accent : ou (conj. de coordination) ≠ où (pr. relatif) ; a (verbe avoir, 3e pers. du sing.) ≠ as (verbe avoir, 2e pers. du sing.) ≠ à (prép.) ; la (art. défini) ≠ là (adv. de lieu) ; du (art. partitif) ≠ dû (part. passé de devoir).
  • Comportant une lettre élidée (voyelle finale remplacée par une apostrophe) : c’est (ce pr. démonstratif + est) ≠ s’est (se pr. réfléchi + est) : pour les distinguer, on remplace la forme par « cela est » (= c’est) ou « me suis » (= s’est).
  • Se composant de un ou plusieurs mots : plus tôt ≠ plutôt (adv.) ; quoique (= bien que) ≠ quoi que (= quelle que soit la chose que).


Les homophones lexicaux
: ce sont des mots ou adjectifs qui s’écrivent quasiment de la même façon : un cours ≠ une cour ; une aire ≠ l’air ; un conte ≠ un compte…

Les accords du participe passé

Le participe passé employé avec l’auxiliaire être :


Il s’accorde toujours avec le sujet du verbe en genre et en nombre.
Exemples : Elles sont parties tôt ce matin. Ils sont arrivés avant elles malgré tout.

Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir :


Il ne s’accorde jamais avec le sujet du verbe.
Exemple : Elles ont rencontré leurs amies en ville.

Il s’accorde avec le COD du verbe si celui-ci se trouve placé devant le verbe.
Exemple : Les amies qu’elles ont rencontrées en ville.

Attention aux exceptions :


Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir ne s’accorde pas, même si le COD est placé avant le verbe, si :

  • Le COD est le pronom adverbial « en » : des fleurs aussi magnifiques, je n’en avais jamais vu !
  • Le verbe est « faire » suivi d’un infinitif : les cadeaux qu’il a fait emballer sont pour ses petits-enfants.

Les verbes pronominaux

Un verbe pronominal est un verbe qui se conjugue toujours avec un pronom personnel réfléchi : ce pronom renvoie à la même personne que le sujet (se regarder).

Certains verbes peuvent être tantôt à la forme pronominale (se coiffer), tantôt sous une forme simple, sans pronom réfléchi (coiffer quelqu’un).

D’autres verbes n’existent qu’à la forme pronominale : ils sont essentiellement pronominaux (s’enfuir).

Pour accorder correctement le participe passé d’un verbe pronominal, il faut savoir si :

  • Le verbe est essentiellement pronominal : alors le participe passé s’accorde toujours (elles se sont enfuies sans dire un mot).
  • Le verbe a un COD placé devant lui : dans ce cas, on accorde avec ce COD (ils se sont salués).
  • Le verbe n’a pas de COD ou alors le COD est placé derrière lui : il n’y a pas d’accord (elles se sont lavé les cheveux).

Le passé simple

Temps de base du récit au passé, le passé simple permet d’exprimer une action totalement achevée, située au premier plan. La base verbale du passé simple est, généralement, celle de l’infinitif sans terminaison : marcher -> march-ai ; courir -> cour-us ; rire -> ri-s.

Terminaisons du passé simple des différents groupes de verbes :

  • 1er groupe : ai, as, a, âmes, âtes, èrent.
  • 2e groupe + 3e groupe (verbes en –ir et –re) : is, is, it, îmes, îtes, irent
  • 3e groupe + verbe être : us, us, ut, ûmes, ûtes, urent ; verbes tenir et venir + leurs composés : ins, ins, int, înmes, întes, inrent.


Pour la 1re personne des verbes du 1er groupe, attention à ne pas confondre le passé simple (en –ai) et l’imparfait (en –ais) qui ont la même prononciation. Pour cela, on met le verbe à la 3e personne du singulier : je les écoutais (→ il les écoutait) parler sans rien dire quand je décidai (→ il décida) de les interpeller.

Le conditionnel

Le conditionnel simple se forme ainsi :

  • Pour les verbes du 1er et du 2e groupe : base verbale de l’infinitif + terminaisons de l’imparfait : jouer-ais, jouer-ais, jouer-ait, jouer-ions, jouer-iez, jouer-aient.
  • Pour les verbes du 3e groupe : base verbale de l’infinitif sans le –e final + terminaisons de l’imparfait : vivr-ais, vivr-ais, vivr-ait, vivr-ions, vivr-iez, vivr-aient.


Attention à ne pas confondre la 1re personne du futur simple et du conditionnel simple qui se prononcent de la même façon. Pour cela, on met le verbe à la 3e personne du singulier : je finirais (il finirait) plus vite si tu m’aidais.

Le conditionnel passé se forme ainsi :

  • Auxiliaire être ou avoir conjugué au conditionnel simple + participe passé du verbe conjugué.


Attention
à bien accorder le participe passé selon l’auxiliaire utilisé. Pour ne pas confondre la 1re personne du futur antérieur (je serai venu) et la 1re personne du conditionnel passé (je serais venu), on met le verbe à la 3e personne.

Le subjonctif

Les terminaisons du présent du subjonctif sont les suivantes : e, es, e, ions, iez, ent.

Quelques verbes irréguliers au subjonctif présent :

  • Être : que je sois, que tu sois, qu’il soit, que nous soyons, que vous soyez, qu’ils soient.
  • Avoir : que j’aie, que tu aies, qu’il ait, que nous ayons, que vous ayez, qu’ils aient.
  • Aller : que j’aille, que tu ailles, qu’il aille, que nous allions, que vous alliez, qu’ils aillent.

Le passé du subjonctif se forme ainsi : auxiliaire au présent du subjonctif + participe passé du verbe conjugué.
Exemple : que nous ayons parlé.

L’imparfait du subjonctif se forme à partir de la même base verbale que le passé simple, mais avec les terminaisons suivantes : sse, sses, ^t, ssions, ssiez, ssent.
Exemples : je vis -> que je vi-sse ; il courut -> qu’il courût.

Le subjonctif plus-que-parfait se forme ainsi : auxiliaire à l’imparfait du subjonctif + participe passé du verbe conjugué.
Exemple : qu’elles fussent appelées.

🍀 Fiches de révision PREMIUM

PREMIUM

Imparfait - Passé simple

PREMIUM

Mémo récapitulatif

PREMIUM

Les classes de mots

PREMIUM

Analyser un verbe

PREMIUM

Les genres littéraires

PREMIUM

Les types de phrases

PREMIUM

Les adverbes

PREMIUM

Les degrés de l'adjectif

PREMIUM

Les subordonnées

PREMIUM

Synonyme - Antonyme - Homonyme - Paronyme

PREMIUM

Le conditionnel

PREMIUM

Le subjonctif

PREMIUM

Le GN et ses expansions - cas complexes

PREMIUM

Le passif et le complément d'agent

PREMIUM

Les types de discours

PREMIUM

Les figures de style

PREMIUM

Les fonctions des mots

PREMIUM

Le GN et ses expansions

PREMIUM

L'accord du participe passé

PREMIUM

Les compléments circonstanciels

PREMIUM

Les homophones

PREMIUM

Distinguer COD et attribut du sujet

Nomad+, Le pass illimité vers la réussite 🔥

NOMAD EDUCATION

L’app unique pour réussir !