Démocratie et République ne sont pas synonymes. Cette confusion est fréquente en France car durant l’histoire de notre pays, les périodes non républicaines comme le Second Empire (1852-1870) ou l’État Français (1940-1944) ont été marquées par un recul démocratique par rapport aux périodes précédentes ou suivantes.

En Europe, de nombreuses démocraties sont des monarchies : Royaume-Uni, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suède, Norvège… Ces démocraties sont souvent plus anciennes que les démocraties républicaines telles que la France ou l’Allemagne. Elles sont nées d’un partage progressif du pouvoir entre les souverains et les parlements puis le pouvoir des souverains est devenu essentiellement symbolique.

Le pouvoir politique réel est détenu par le Premier ministre qui est nommé par le souverain, mais celui-ci n’a pas le choix : il (ou elle) doit nommer le chef du parti ayant remporté les élection ou bien le chef de la coalition qui s’est constituée par négociations.

Cependant, le souverain reste le symbole de l’unité nationale, ce qui peut être important dans des pays déchirés par des séparatismes comme la Belgique (séparatisme flamand), l’Espagne (Catalogne et Pays Basque) ou le Royaume-Uni (référendum d’indépendance en Écosse, tensions en Irlande du Nord).